AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 leave me breathless ☂ ken.

Aller en bas 
AuteurMessage
Emrys Broderick

Emrys Broderick

Messages : 120
Date d'inscription : 25/09/2010
→ Pseudo : american vintage anciennement r-adio
→ Credits : Primple
→ Statut : célibataire

CHARACTER SHEET
Âge: 23 ans
Relationships:

leave me breathless ☂ ken. Empty
MessageSujet: leave me breathless ☂ ken.   leave me breathless ☂ ken. Icon_minitimeDim 26 Sep - 23:15


leave me breathless ☂ ken. 15xx15j
CREDIT ; RIDDLE
Je laissais mes doigts glisser sur le mur, parcourir chaque recoin, chaque imperfection. C'était une habitude que j'avais prise et je commençais à les connaitre par cœur, on s'amuse comme on peut me direz vous. J'étais pris dans un tourbillon de pensées et je ne savais pas en sortir. Des images défilaient devant mes yeux, les unes après les autres. Cette école était définitivement pleine de surprises. Edie qui réapparaissait dans ma vie de tous les jours, le psychologue Archer qui se tapait ma cousine que personne n'avait le droit de toucher étant donné que je ne l'avais pas non plus et qui me convoquait dans son bureau à cause de mon comportement violent et une prof qui draguait un de ses élèves. Vous trouvez ça normal vous ? J'avais l'impression d'être dans un putain d'épisode de Gossip Girl. Je ne comprenais même pas comment tout cela était arrivé. De toute façon je n'allais pas me plaindre, j'avais toujours aimé les rebondissements, c'était divertissant. Et puis j'avais toujours été le meilleur pour me fourrer dans des trucs pas possibles, sans même m'en rendre compte. Il faisait étrangement calme dans les couloirs d'Atlanta School Ballerinas et je devais avouer que je trouvais cela agréable. Je détestais le bruit, les gens qui criaient, les brouhaha de la journée, cela me donnait mal à la tête, l'envie de vomir et de faire taire tous ces gens. Je détestais la foule, j'aurais aimé vivre dans un monde où j'aurais été seul au monde. Mais il en avait été décidé autrement, on ne pouvait pas tout avoir. J'ai jeté un coup d'œil à ma montre, il me restait dix minutes avant de monter sur le toit afin de rejoindre la délicieuse créature qu'était Kennedy Papershine, une de mes profs de danse. Je me rappelais encore de sa voix sensuelle au creux de mon cou qui m'avait donné tant de frissons, elle m'avait susurré de venir la rejoindre sur le toit cette nuit. Néanmoins je n'étais pas encore décidé, j'hésitais dangereusement entre deux tentations. Celle de la laisser seule sur ce toit, à m'attendre pour lui donner une bonne leçon, pour lui apprendre qu'il n'était pas normal pour une prof de draguer l'un de ses élèves, pour lui faire comprendre que c'était moi qui menait la danse, qui menait le jeu. Mais l'autre tentation était bien plus forte : la rejoindre et s'amuser de ce jeu sensuel et de cette attirance sexuelle qui étaient apparus entre nous. Alors je suis monté la rejoindre, avec quelques minutes de retard comme à mon habitude. Elle était là, assise, ses cheveux flamboyants dansant au gré du vent et je pouvais reconnaitre son odeur délicieuse qui arrivait jusqu'à moi. Je me suis mordu les lèvres, les femmes mûres avaient tendance à me rendre fous, et celle-ci était un vrai prédateur pour l'homme que j'étais. Je me suis lentement approché d'elle, me laissant tomber à genoux derrière son dos dénudé et somptueux dans cette robe rose pâle. Rien qu'à regarder ses bras, je savais qu'elle avait froid, elle n'avait sûrement rien mis de plus chaud dans l'espoir que je puisse la réchauffer. Mes mains se sont posées sur ses épaules en une caresse et mes lèvres ont effleuré son cou avant de le quitter avec un sourire. Provocation. Je m'amusais. « Bonsoir mademoiselle Papershine. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kennedy Papershine
KENNYwhen you're strange.
Kennedy Papershine

Messages : 159
Date d'inscription : 24/09/2010
→ Pseudo : CONATUS
→ Credits : riddle & lj
→ Statut : célibataire

CHARACTER SHEET
Âge: trente années
Relationships:

leave me breathless ☂ ken. Empty
MessageSujet: Re: leave me breathless ☂ ken.   leave me breathless ☂ ken. Icon_minitimeMer 29 Sep - 21:02

leave me breathless ☂ ken. Bendaaron
CREDIT ; UNDOMIEL

Évidemment, qu'on m'avait des remarques sur ma présence aussi tardive dans l'école : évidemment, j'avais esquivé avec habilité des questions. Il y avait bien trop de curiosité et de suspicion dans les yeux du dernier homme que j'avais croisé : et puis, pourquoi me poser la question alors qu'eux-même étaient là ? Était-ce inconcevable qu'un professeur reste un peu plus tard dans son établissement ? Il fallait croire que non. Il fallait croire que ce pauvre métier n'était fait que pour les fainéants décidément : oui et non. Je n'avais jamais autant donné pour quelque chose, mais en même temps, je ne pouvais glorifier mon métier. La seule chose qui m'y retenait encore surement, je ne pouvais l'avouer à personne, passion secrète. Et justement, j'étais là pour ça ce soir. Je devais donc m'appliquer à éviter toute personne qui persistait à rester à l'école tout en paraissant la plus naturelle possible. Pour n'importe qui là-bas, mon naturel était une mine froide, un teint blafard. Ce n'était donc pas bien difficile. Ce n'était qu'une habitude entre tant d'autres à prendre et qui finalement n'était pas si contraignante. Ça ne l'était plus du moins. C'était ce genre de journée où l'indifférence total des autres faces à mon comportement monocorde avait le don de m'irriter au plus au point. Le combleb? La seule chose qui pouvait me clamer c'était de danser, de sentir mes membres se tordent dans une posture désormais naturelle. Ou bien, il y avait ces petits rendez-vus secret, comme ce soir. Parce que vous croyez réellement qu'une professeure qui couche avec ses élèves fait bon ménage dans un établissement de ce genre ? Je ne devais évidemment pas être la seule à commettre cet écart, mais cela m'importait bien peu tant que mon secret le restait. Même si cela aussi était une vision très égoïste des choses, j'en avais pris l'habitude et cela m'affectait bien peu. Après tout, qu'est-ce qui pouvait m'affecter moi, madame Papershine ? Cette façon de m'appeler était vraiment irritante aussi : étais-je déjà si vieille pour que me considère comme tel ? Les rires avaient-elles tant creuser mon visage fin d'antan ? C'était horrible de penser une chose pareille. Peut-être que Teddy pourrait m'aider à oublier mon âge. Ce cher Teddy aux yeux de poupées russes, aux bras musclés, aux cheveux d'un brun éclatants toujours négligés, mais pas pour autant moins mignon. De tous les élèves que je n'avais jamais rencontrés, il était l'un de ceux qui m'avaient fait le plus d'effet et qui s'en rendait compte ce qui était assez rare. Ce soir, sur le toit signe de l'interdit, je lui avais donné rendez-vous, ce rendez-vous interdit lui aussi. De circonstance donc. Et comme je commençais à connaitre les habitues de ces jeunes hommes, je savais qu'il chercherait ç me faire languir un peu, surtout lui qui paraissait si savant. Et même si son retard était conséquent, je savais qu'il serait là, bien présent et pressé d'être là. Durant nos cours, j'avais senti dans ses yeux et dans sa façon de me regarder, ce même sentiment qui m'animait. L'interdit nous attirait délibérément, mais ne nous effrayait en aucun point. Comme je me l'attendais, avec quelques minutes de retard, Teddy m'avait rejoint, mais chose surprenante, avait eu la délicatesse d'arriver par derrière avec douceur, en me surprenant, toujours avec modération. Il passait délicatement ses mains sur mon dos nu et douloureux sous l'effort de la journée, mais là où il posait ses mains habiles, je sentais toutes mes douleurs s'évaporer. Fermant les yeux, je le laissais languir un peu après m'avoir susurré un petit bonjour. Incroyable : je devais me retenir pour faire une telle chose alors qu'à mon habitude, c'était une chose naturelle. Relevant aussi lentement ma main vers mon épaule, je la posais sur celle du jeune danseur qui continuait ses caresses sur mon dos, mes épaules, mes bras ... Puis, je lâchais un petit soupire de contentement : tant pis, tant pis s'il savait que je me laissais aller. Ce soir je me sentais bien grâce à lui et je n'allais pas m'en passer. « Bonsoir jeune homme ... L'accès aux toits est interdit aux élèves tu devrais le savoir ... » Bien sûr, le sourire qui s'était dessiné sur mes lèvres en même temps que cette fausse menace signalait clairement mon état d'esprit opposé. Tournant toujours le dos à Teddy, j'avais désormais posé ma tête sur sa main, sentant son souffle chaud sur ma propre nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
leave me breathless ☂ ken.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conditioner sans rinçage
» Crème Capillaire Conditionnante
» Mixed chicks (pour cheveux métissés)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BALLET OF HEARTS. :: 
    ATLANTA SCHOOL BALLERINAS
 :: Roof of school
-
Sauter vers: